VisioBook

Téléagrandisseur monobloc haute définition doté d’un écran de 12,5 pouces de diagonale, le VisioBook de la société allemande Baum Retec se distingue par sa facilité de transport, une utilisation autonome sur batterie et une caméra orientable permettant une vision de près, de loin ou « miroir ».

Version : 5.0 build 4159

Prix TTC : 4380 € TTC

Date de publication : 4 avril 2013

Convertir cette fiche au format MP3

Téléagrandisseur VisioBook, BAUM

Présentation

Dernier né des téléagrandisseurs du fabricant allemand Baum Retec, le VisioBook est un appareil d’agrandissement relativement singulier. D’une apparence similaire à un petit téléagrandisseur monobloc, son écran de 12,5 pouces permet à une personne malvoyante une restitution agrandie des objets ou des textes placés dans le champ de sa caméra haute définition.

Avec le VisioBook, Baum a réuni dans un appareil facilement transportable des fonctionnalités habituellement rencontrées sur des produits plus imposants et généralement équipés d’une caméra sur pied, à l’autonomie offerte par les loupes électroniques portables.

Premier aspect directement perceptible, la transportabilité de l’appareil. Livré replié et inséré dans une housse de protection de taille équivalente à celle d’un ordinateur portable, le VisioBook peut être alimenté soit directement par une prise secteur, soit de façon autonome par une batterie intégrée donnant environ 5 heures de fonctionnement.

Déplié en position d’utilisation, le VisioBook montre sa polyvalence. Grâce aux quatre positions permises par une caméra mobile autour de son axe et une inclinaison et hauteur ajustable de l’écran, le VisioBook peut être utilisé en vision de près pour la perception agrandie d’un objet, la lecture de documents ou satisfaire à des besoins ponctuels d’écriture. Il peut aussi être utilisé en vision de loin, en milieu scolaire par exemple, pour la prise de connaissance d'informations inscrites sur un tableau.

En complément aux deux modes de visions précédentes, un positionnement spécifique de l’écran et une orientation de la caméra vers le visage de l’utilisateur donnent une vision agrandie dite « miroir ». Celle-ci est éventuellement utilisée pour l’accomplissement de tâches de vie quotidienne comme le maquillage ou le rasage.

Par l’intermédiaire d'un panneau de commande, la personne malvoyante peut, à tout moment, adapter la restitution visuelle à ses besoins en :

  • modifiant le niveau de zoom
  • sélectionnant un affichage en couleurs ou en mode bicolore avec choix des couleurs de texte et de fond
  • améliorant la qualité d’affichage par un réglage combiné de la luminosité et du contraste
  • réglant la balance des blancs pour le mode d’affichage en couleurs
  • désactivant l’éclairage afin d’éviter des reflets liés à la luminosité ambiante ou au type de support papier utilisé

La qualité de l’image produite par la caméra et l’écran HD associée à une possibilité de désactiver la mise au point automatique rend envisageable l’utilisation du VisioBook pour des besoins ponctuels d’écriture.

La connectivité du VisioBook est assurée par des prises HDMI et USB : l'entrée HDMI  pour une utilisation de l’écran du VisioBook par un ordinateur, la sortie pour substituer un écran externe aux dimensions plus généreuses que celui qui équipe le téléagrandisseur.
En reliant simplement par la prise USB un ordinateur au VisoBook, la caméra haute définition se trouve automatiquement reconnue par le système informatique et devient utilisable au même titre qu’une webcam avec une prise en compte de l’ensemble des réglages donnés par le panneau de commande.

Description

Replié le VisioBook tient dans un rectangle d’environ 31 par 34 cm pour une épaisseur inférieure à 6 cm.
En position d’utilisation, la partie basse est constituée d’un plateau de lecture fixe en contact permanent avec la table où se trouve posé l’appareil.
De l’arrière du plateau, un pied inclinable offre un angle d’ouverture d’environ 70° et soutient en partie supérieure une caméra mobile placée sur un axe horizontal.
Un peu sous cette caméra, un dispositif d’éclairage des documents est orienté vers le plateau de lecture.
De part et d’autre de la caméra, deux bras de fixation pour l’écran de 12,5 pouces ajustable en hauteur et en inclinaison, muni au dos, d’une entrée/sortie HDMI et d’une connectique USB.

Sous l’écran, un panneau de commande horizontal avec, de gauche à droite :

  • un bouton marche / arrêt
  • un bouton « auto focus » pour activer ou désactiver la mise au point automatique
  • un bouton « optimisation d’image » qui offre, par appuis brefs, 4 niveaux de réglage de l’affichage (compromis mixant luminosité et contraste), ou, par un appui prolongé, la désactivation du dispositif d’éclairage du plateau
  • une molette rotative pour augmenter ou diminuer le taux d’agrandissement
  • une touche « image » pour basculer vers un affichage respectant les couleurs des éléments placés devant la caméra
  • une touche « Texte / Inversion » pour basculer vers un affichage bicolore des textes ou en inverser la polarité
  • une touche fausse couleur, utilisée en mode texte pour choisir les couleurs du texte et du fond ou ajuster la balance des blancs en mode image

NB : En fonction du mode d’utilisation, la caméra peut être orientée vers le plateau de lecture pour une visualisation d’objets, légèrement inclinée vers l’avant pour une lecture de documents ou vers l’arrière de l’appareil pour une vision de loin. Dans ces différents modes, l’écran reste en position haute de façon à permettre la manipulation des objets ou documents positionnés sous la caméra. Avec une vision dite « miroir », pour ne pas masquer le champ de vision de la caméra orientée vers le visage de l’utilisateur, l’écran est alors positionné au plus bas.
 


Afficher la fiche technique


Remarques

La connexion d’un écran externe en HDMI semble sensible au type de signal envoyé par le téléagrandisseur. Nos tests nous ont permis de valider l’utilisation de plusieurs écrans informatiques mais celle d’un téléviseur HDMI Sony Bravia n’a pas été possible.
Pour ne pas se trouver bloquer par la butée à l’arrière du plateau de lecture, la visualisation d’un document A4 doit être réalisée avec la caméra inclinée au premier cran vers l’avant de l’appareil.
Située sous le plateau de lecture, à l’arrière de l’appareil et en position centrale, une pièce ronde en matière plastique est en contact direct avec la table où se trouve posé le VisioBook. Celle-ci facilite l’orientation globale de l’appareil, compensant en partie l’absence d’un réglage latéral de l’écran.
 

Points forts

  • La multiplicité des usages : vision de près, vision de loin et vision miroir, écriture ponctuelle.
  • L’excellente qualité de l’image transmise par la caméra haute définition et sa restitution sur l’écran.
  • La compacité du produit une fois replié et son faible poids font du VisioBook un appareil facilement transportable.
  • L’autonomie de 5 heures offerte par la batterie interne.
  • Les réglages facilitant la lecture des textes imprimés sur des supports de piètre qualité.
  • Les nombreuses possibilités de positionnement de l’écran et de la caméra.
  • La connectivité qui permet d’utiliser la caméra du VisioBook comme webcam ou de basculer l’affichage vers un écran externe.

Points faibles

  • Le prix élevé pour un appareil équipé d’un écran 12,5 pouces.
  • Déplier ou replier le VisioBook demande quelques manipulations qui peuvent s’avérer difficiles pour les personnes âgées souffrant de difficultés motrices associées.
  • L’absence de fonctions de lignage ou de fenêtrage afin de marquer et d’isoler une ligne ou une colonne de texte et en faciliter ainsi son suivi.
  • La visualisation complète d’un document A4, avec la caméra orientée au premier cran vers l’avant de l’appareil, déforme l’alignement du texte. Même si cette déformation est compensée par le VisioBook, elle reste perceptible aux utilisateurs les plus exigeants.
  • La traduction française du guide de l’utilisateur est à revoir.
  • La housse fournie protège l’appareil de la poussière mais une protection plus rigide munie d’une poignée et/ou d’une bandoulière semblerait plus adaptée au transport.

Nos conclusions

Avec des possibilités de vision de près, de loin et « miroir », un encombrement réduit et une utilisation sur batterie, le VisioBook associe polyvalence et usage itinérant.

Les matériaux qui le compose semblent de bonne facture et la restitution de l’image par la caméra HD est remarquable quel que soit le type de vision. Nous avons apprécié la connectivité qui autorise l’affichage vers un écran externe ainsi, fait rare sur ce type de produit, la reconnaissance de la caméra HD comme webcam.

Le prix élevé du VisioBook le met face à des produits HD concurrents. Quelques uns offrent plusieurs types de visions mais en proposent également des écrans aux dimensions plus importantes, un plateau de lecture mobile, des fonctions de lignage et de fenêtrage, et parfois, une lecture audio du texte affiché.

Au risque d’exprimer une évidence, le VisioBook nous semblera donc trouver davantage son public chez des utilisateurs malvoyants réellement à la recherche de mobilité et d’autonomie et pour lesquels l’utilisation d’un écran de grande dimension n’apporte pas de réel confort supplémentaire.

Outils et services


Voici quelques outils qui vous permettront de retrouver le CERTAM ailleurs que sur son site web. N'hésitez pas à vous y abonner et à interagir avec nous !

Ces outils sont également accessibles via vos téléphones mobiles pour profiter de nos services où que vous soyez !

D'autres contenus, souvent complémentaires, pourront vous y être proposés.

licence Creative Commons Paternité - Pas de Modification 2.0 France. CERTAM by CERTAM - AVH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas de Modification 2.0 France.
Basé(e) sur une œuvre à www.certam-avh.com.